Un nouvel angle pour un nouveau départ ?

Je suis de retour !

Cela fait plusieurs mois que je n’ai pas rédigé d’articles sur mon blog « Tribulations d’une idée qui scintille » (je sais, ce n’est pas bien). Mais l’arrivée de nombreux projets m’a obligé à parer au plus urgent : satisfaire mes clients. Et ce au détriment de ma propre visibilité (#syndromeducordonnierleplusmalchaussé).

Aujourd’hui, le planning est toujours aussi chargé, ce qui est une excellente nouvelle ! Mais forte de mon expérience de plus de deux ans et demi en auto-entrepreneur, ce qui comprend quelques échecs et de très belles réussites, j’ai décidé de me remettre en selle. Et quoi de mieux que de profiter de ce mois de septembre synonyme de rentrée pour se lancer ?

Une rentrée très attendue

Il y a deux ans, j’avais déjà écrit un article sur La rentrée : un instant que l’on adore repousser. J’avais terminé mon texte par « Il n’y a pas si longtemps, quelqu’un m’a rappelé que nous ne vivons pas pour travailler, mais que nous travaillons pour vivre ». Je ne sais pas vous, mais à l’heure du bilan, je me rends compte que j’ai très légèrement perdu de vue ce cap. Et la période de confinement n’a pas spécialement aidé. Dans mon cas, elle a même été propice à effacer les limites entre le professionnel et le personnel.

Donc, en ces temps quelques peu incertains, il serait judicieux de mettre en place une nouvelle routine pour délimiter son quotidien et garder du temps pour soi. Pas de panique : du temps pour soi est une très bonne chose ! Puisque c’est à ce moment-là que notre créativité et notre imagination se déploient pour être à leur apogée. En effet, si dans la journée ces dernières sont bien présentes à nos côtés pour nous aider, elles sont nécessairement bridées par le carcan de notre travail. Par contre, lorsque l’on parle de temps libre, un formidable éventail de possibilités s’ouvre à nous.

Se risquer à un nouvel angle

Je ne parle pas forcément de sortir de sa zone de confort, mais bien de se passionner pour un sujet et d’approfondir sa connaissance en la matière. Car découvrir de nouvelles choses est fondamental dans notre existence ! Cela nous permet de nous améliorer, d’évoluer, de nous dépasser. Certains disent que la curiosité est un vilain défaut. Je prends le risque d’affirmer que pas toujours. Car comment l’homme aurait-il pu découvrir que la terre tourne autour du soleil, et non l’inverse, sans une bonne dose de curiosité ?

Remettre en cause ses acquis, se remettre en question soi-même, rester ouvert d’esprit. Cela reste encore quelque chose de compliqué dans notre société. Se construire une case bien confortable et y rester toute sa vie manque, à mon sens, cruellement d’exotisme. Pourquoi au XXIème siècle, les grands de ce monde prônent-ils encore l’uniformisation de masse, alors que ce sont nos différences qui nous rendent plus fort ?

Vous avez 4h ! (oups, mauvais timing, le bac de philo est déjà passé)